Imprégnée par les paysages dévastés de son enfance, l’œuvre d’Anselm Kiefer s’est engagée dès la fin des années 1960 dans une réflexion sur l’origine du Mal et l’exploration intime de la nature tragique du nazisme, qui a donné lieu à un important ensemble d’actions.

Les thématiques de son œuvre, soutenues par sa connaissance profonde de la littérature et fondées dans l’histoire allemande traversent de nombreux domaines allant des mythes à l’architecture en passant par la destruction, l’alchimie ou encore la géophysique.

Bien qu’il affirme penser en images et toujours utiliser la photographie pour réaliser ses tableaux, Anselm Kiefer n’a jusqu’à présent que très rarement ou très partiellement présenté cette composante essentielle de son travail. L’exposition du LaM est la première à faire le point sur sa pratique photographique, qui a accompagné discrètement et jusqu’à aujourd’hui toute sa trajectoire.

L’importance de la photographie dans la construction de la démarche d’Anselm Kiefer est essentielle. En témoignent, dès ses premières réalisations vers 1969, les clichés des rituels de catharsis auxquels il se soumet en effectuant, vêtu de l’uniforme de son père, officier de la Wehrmacht, le salut nazi dans divers sites symboliques d’Italie, de Suisse et du sud de la France.

De même, les centaines de livres uniques qu’il réalise utilisent majoritairement la photographie, collée, peinte, biffée, brûlée, gribouillée, souillée, « machinée » en quelque sorte. Aujourd’hui, il suffit de pénétrer dans son atelier près de Paris pour comprendre la place décisive de ce médium dans la pensée et l’environnement d’Anselm Kiefer. Elle est partout, alignée sur les murs dans des cadres en acier ou au sol attendant une intervention.

Pour rendre compte de l’importance de la photographie dans l’œuvre de l’artiste, l’exposition combine deux points de vue qui permettent à la fois de comprendre l’évolution de son travail, des premières œuvres des années soixante jusqu’à aujourd’hui, alors qu’il donne progressivement à celles-ci une échelle qui rivalise par les formats, le nombre et les sujets avec sa peinture. Et, simultanément, le parcours énumère en huit sections quelques-uns des chapitres essentiels de sa pensée.

LaM

1 allée du Musée – 59650, Villeneuve d’Ascq
France

www.musee-lam.fr

+33 (0)3 20 19 68 68 51

info@musee-lam.fr